top of page

L'arsenalisation de l'histoire

Le futur Musée national d'histoire du Québec.


Samuel de Champlain - Les armées wendat et algonquine, accompagnées de Champlain, s'attaquent aux villages onondagas en 1609. Wikimédia.

LE jeudi. 9 mai 2024, le premier ministre du Québec, François Legault, est monté sur un podium pour déclarer que l'histoire du Québec commence en 1608 avec Samuel de Champlain. Il a ajouté que c'est cette histoire qui sera mise en lumière dans le nouveau Musée national de l'histoire du Québec qui sera construit à Québec. En 2022, Legault a déclaré : « Il est important de ne pas mettre toutes les cultures sur le même plan, nous avons une culture, la culture québécoise. » Le premier ministre va maintenant utiliser les fonds publics pour répandre son hégémonie empoisonnée.

Ses déclarations sur l'histoire sont risibles par leur ignorance pure et simple et son projet d'utiliser le nouveau musée comme véhicule de propagande nationaliste est obscène.

Avec sa récente annonce, Legault déclare ouvertement qu'il ne gouverne que pour ses Québécois, mais pas pour tous les Québécois.

Le palais des rires

L'ASSEMBLÉE des Premières Nations Québec-Labrador (APNQL) a été la première à réagir avec indignation, publiant une déclaration pour "rappeler au gouvernement du Québec que l'histoire du Québec a commencé bien avant l'arrivée des Européens sur le territoire. [En excluant les Premiers Peuples de l'histoire du Québec dans la conception du futur Musée national, le premier ministre et les historiens contribuent implicitement à l'effacement systématique de notre passé commun".

L'annonce du premier ministre est une trahison absolue des ententes conclues entre les Premières Nations et les anciens premiers ministres du Québec. Tout musée d'histoire construit avec des fonds publics qui exclut l'histoire de ses Premières Nations ne sera rien d'autre qu'un musée de la propagande qui servira qu'à jeter de la poudre aux yeux.

La VRAIE histoire du Québec

LE nom « Québec » vient du mot algonquin signifiant « passage étroit » ou « détroit »[1], ce qui définit la lieux de la capitale dans ce territoire. L'histoire millénaire du territoire commence avec les onze Premières Nations qui l'occupent : Abénaquis, Algonquins, Attikamekw, Cris, Hurons-Wendats, Mohawks, Malécites, Innus, Mi'qmaq et Naskapis. Ces peuples autochtones vivent toujours dans ce territoire et en façonnent le tissu. Parmi les premières histoires racontées est celle du peuple du détroit. Même les plus ardents nationalistes québécois racontent avec enthousiasme comment « leur peuple » est venu pour la première fois à l'endroit où la rivière se rétrécit pour faire des alliances avec les Premières nations afin de construire leur colonie.

Pourtant, M. Legault annonce allègrement que le nouveau musée mettra en évidence le nom de Québec, tout en ignorant la plus grande partie de son histoire.

Il est à noter qu'à peine arrivé sur le territoire québécois, Champlain a pris parti dans la longue lutte entre les Haudenosaunee et l'alliance algonquine-wendat, apportant une arquebuse [2] dans un combat au couteau. Les Haudenosaunee n'ont eu aucune chance après que Champlain ait modifié l'équilibre des forces pendant près de deux siècles. Si l'histoire du Québec « commence avec Champlain », comme nous dit Legault, comment l'histoire sera-t-elle racontée dans ce musée? Je doute que cette partie de l'histoire de Champlain soit présentée dans le nouveau musée, ce qui ne ferait qu'ajouter à l'insulte faite à certaines Premières nations.

Ainsi, il devrait être évident pour quiconque s'y connaît en histoire que le seul nom approprié pour le musée de Legault qui commence avec l'arrivée de Champlain est le Musée national de l'histoire de la Nouvelle-France, moins la rencontre inconfortable de Champlain avec les indigènes en 1609. La Nouvelle-France est un endroit qui n'a existé que pendant 151 ans (... et qui s'est terminé il y a 265 ans). L'histoire de colonisation de la Région de l'Outaouais seule, comme celle d'au moins deux autres régions du Québec, [3] existe depuis bien plus longtemps que cela - 224 ans - et a été fondée et peuplée par des anglophones. Legault doit améliorer son éducation sur l'histoire du Québec avant de parler de l'histoire.

« L'histoire est écrite par les historiens, pas par les vainqueurs »

IL Y a une phrase célèbre d'origine inconnue que l'on attribue parfois à tort à Winston Churchill : « L'histoire est écrite par les vainqueurs. » Elle a été répétée si souvent au fil des ans que beaucoup d'entre nous l'acceptent comme un truisme. Il est vrai qu'il s'agit d'une logique plausible.[4]

Espérons qu'avant la construction du musée, la raison l'emportera. De même, il y aura des élections à venir. Des historiens légitimes s'exprimeront pour empêcher que le nouveau musée du Québec ne devienne une salle des miroirs insipide qui ne reflète qu'un récit nationaliste chauvin, mais ce ne sont pas les historiens qui se présenteront aux élections. Espérons que leurs voix seront entendues.


 

[1] Origine des noms du Canada et de ses provinces et territoires, Gouvernement du Canada. Cliquez ici pour en savoir plus.

[2] Toute arme d'épaule de petit calibre actionnée par un mécanisme d'allumette ou de serrure à roue, datant d'environ 1400, comme le montre l'image vedette du blog. Cliquez ici pour plus d'info en anglais.

[3] Les établissements de la Basse-Côte-Nord ont été fondés par des Bretons et des Jersiais anglophones, et les établissements des Cantons de l'Est, comme ceux de l'Outaouais, ont été fondés par des anglophones de la Nouvelle-Angleterre.

[4] History Is Written by Historians, Not Victors, article de Johan Pregmo, Cliquez ici pour lire l'article en anglais.

134 views0 comments

Recent Posts

See All

Comments


1850-1859_Wright%E2%80%99s_Town_Illustra
 
Capital Chronicles
 The History You Were Never Told
Chroniques de la Capitale
L'histoire méconnue
bottom of page